1 heure, 3 vies

1 heure, 3 vies

Quand j'ai été contacté par l'établissement français du sang pour aider à la sensibilisation, je n'ai pas réfléchi deux fois avant de dire oui. Pour moi c'était une évidence, une obligation, un devoir de le faire, surtout après ce que j'avais moi-même vécu lors de mon accouchement. Malheureusement, ayant été moi-même transfusée, je ne pouvais plus donner. Lorsque j'en ai parlé à MrLeg0, son sang n'a fait qu'un tour, il s'est de suite porté volontaire.