J’ai lu Homebody de Joanna Gaines

Homebody : a guide to creating spaces you never want to leave

Ce n’est un secret pour personne, j’adore Joanna Gaines. Je l’ai découvert à travers l’émission Total Renovation (Fixer Upper en V.O.) diffusée sur TFX le dimanche. Le pitch : à Waco, Texas, Joanna et son mari Chip proposent 3 maisons à leurs clients. Chaque maison nécessite des travaux de rénovation plus ou moins importants. Une fois la maison sélectionnée, Joanna prend en charge le design et Chip gère les chantiers.

Les dévoilements sont la meilleure partie du programme. Non seulement ils parviennent à transformer des maisons parfois à la limite de s’effondrer en vraies perles, mais le design est à chaque fois adapté au style des clients, à leur façon de vivre et d’appréhender leur espace intérieur.

Surtout, on y découvre le style farmhouse américaine, encore peu présent dans les maisons européennes. Je ne place pas ce style dans la même veine que le campagne chic à la française ou le shabby chic. On a beau entendre parler en boucle de French doors dans l’émission, le style est résolument différent à mes yeux que ce que l’on peut voir chez nous.

Certes les maisons et les terrains démesurés se prêtent sans doute plus à ce genre de décor que nos petits appartements ou maisons gauloises. Mais pour ma part, je pense qu’il n’est pas impossible de toucher ce style du doigt et de l’intégrer à son chez soi.

C’est dans cet état d’esprit que je me suis offerte le livre Homebody de Joanna Gaines, afin de transformer mon intérieur scandinave soft en modern farmhouse.

Moi qui m’attendait à des lignes précises à suivre pour incorporer ce style dans mon quotidien, j’ai pris une claque rafraîchissante dès la lecture de la préface. Joanna entend ces pages comme un guide pour écrire son histoire, pas pour définir un style précis. Pas de règles strictes, pas de comparaisons à outrance. Elle explique que son but est de nous aider à trouver ce qui a de l’importance pour nous, à donner du sens à nôtre intérieur afin qu’il ressemble à ses occupants et qu’il les rende heureux. 

Pas de pression pour atteindre la perfection, sa manière d’écrire et de voir les choses est totalement « déculpabilisante » si j’ose m’exprimer ainsi. Elle encourage à essayer quitte à se tromper, de ne pas trop se prendre au sérieux. 

L’important est de se créer un cocon rassurant. Peu importe les désordres de la journée, en passant le pas de la porte on doit se sentir bien chez soi. C’est comme ça que l’on devient un homebody (casanier).

Ne pas accumuler des objets à la mode mais plutôt prendre le temps de trouver les objets qui ont ou auront un sens, une importance à nos yeux. D’après elle, l’envie et la créativité nous mènent bien plus loin que l’argent et la perfection. Au lieu de se projeter sur la possibilité d’une maison de rêve, il faut être reconnaissant pour le toit que nous avons au-dessus de la tête aujourd’hui et en prendre soin.

Dans les premières pages, plusieurs styles de base sont proposés. Cela peut paraître en opposition avec ce qui est présenté dans la préface mais ce sont vraiment des styles très généralistes pour ne pas partir de zéro. Elle conseille d’ailleurs de garder un œil critique, ne pas hésiter à écarter ce qui ne nous plaît pas et à piocher ce dont on ne pourrait pas se passer dans chacun des styles. On peut alors se projeter dans un ou plusieurs genres qui nous parlent.


Dans un second temps, on nous présente plusieurs maisons qui mélangent les genres dans des proportions différentes. On retrouvera les intérieurs de ces maisons au fil des pages.

Chaque lieu de la maison est abordé. Pour chaque pièce, une anecdote de Joanna qui explique pourquoi et comment elle envisage son design. Et bien sûr de magnifiques photos pour illustrer son propos.

À chaque pièce, des conseils sur les petites choses, les détails à prendre en compte pour parvenir au sentiment qu’elle doit vous inspirer en y entrant.

On nous donne également des astuces pour les soucis souvent rencontrés dans tel ou tel espace (manque de luminosité, pièce trop petite ou biscornue etc.).

Les dernières pages sont blanches afin de prendre des notes, de dessiner ses propres espaces et de s’amuser à penser son intérieur selon les conseils dispensés précédemment.

Ce que je retiens de ce livre, c’est que la déco doit rester fun. Elle doit nous ressembler et ce n’est pas grave de se tromper, de mélanger les genres et de ne pas pouvoir coller une étiquette style sur son intérieur. L’important est de créer des espaces qui fonctionnent pour les occupants de la maison, qui leur facilitent la vie, qui les rendent heureux. C’est bel et bien « un guide pour créer des espaces que l’on aura plus envie de quitter ».

Je terminerai sur ces mots qui parleront sans doute à celles et ceux qui suivent mon compte Instagram depuis le début et qui ont vu mon intérieur passer par toutes les couleurs : un mur ça se repeint alors éclatez-vous !

6 commentaires sur “J’ai lu Homebody de Joanna Gaines

  1. J’adore cette émission, mais je ne savais pas que Joanna Gaines avait publié ce livre. Il m’a l’air très intéressant et il me tarde de le découvrir. Merci pour le partage.

    Aimé par 1 personne

    1. De rien ^^ Il y a un concours en ce moment-même sur mon compte Instagram pour tenter de remporter 2 livres de Joanna Gaines en version française si ça t’intéresse 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s