Disnerds for life

Nous sommes tombés dans le chaudron Disney quand nous étions petits avec les longs métrages d’animation, et nous avions 7 ans lorsque Disneyland Paris a ouvert ses portes en 1992. On se souvient d’ailleurs des publicités sur nos cassettes vidéos qu’on se passait en boucle. Bref, notre passion Disney ne date pas d’hier, et elle ne va pas en s’amenuisant avec les années. Des VHS aux pass annuels, en passant par le Disney social club, voici l’histoire d’une famille de Disnerds.

Il était une fois… Mini MmeLeg0 et Mini MrLeg0

Au début des années 90, Mini MmeLeg0 chantait dans son bain en jouant avec sa poupée Ariel, connaissait par cœur les pas de danse de « Portobello Road » et les paroles de « Nourrir les p’tits oiseaux » Mini MrLeg0 était fan de la bande à Picsou. Et sur nos cassettes vidéos, alors qu’Eurodisney était encore en construction, il y avait cette pub qui nous faisait tant rêver…

Nous sommes la génération « Renaissance Disney » (La Petite Sirène, La Belle et la Bête, Aladdin, Le Roi Lion…). Le logo Disney sur nos VHS c’était celui-là :

Et « Disney Parade » ! Qui se souvient de cette émission présentée par Jean-Pierre Foucault ? Entre dessins animés et balades dans le parc, c’était des étoiles plein les yeux chaque dimanche matin sur TF1. Un rendez-vous qu’on ne loupait jamais, presque 3 décennies avant l’arrivée de Disney+.

Quand le parc a ouvert en 1992, nous avions 7 ans, et sans y avoir jamais mis les pieds, on était déjà accro. Tous deux issus de familles sans beaucoup de moyens, aller à Disneyland nous semblait un rêve inatteignable (distance, coût, etc…). Un rêve tellement fou qu’à chaque fois que Mini MmeLeg0 voyait une étoile filante, elle faisait toujours le même vœux « aller à Disneyland un jour ».

Toute première fois

Pour tout vous dire, Mini MmeLeg0 n’a pas beaucoup de souvenirs de sa première visite à Disneyland Paris. Pas de smartphone à l’époque, mais des appareils photos Kodak jetables dont on oubliait souvent de développer les photos, ou dont le résultat n’était pas toujours à la hauteur de nos espérances.

Incapable de mettre une date précise sur cette première visite non plus. Mais à en juger par le fait que Space Mountain était déjà ouvert, et le merchandise Pocahontas qu’elle avait pu ramener (une figurine Meeko et une eau de toilette Pocahontas qui sentait davantage le Fébrèze que « l’air du vent »), ça devait être aux alentours de 1995-96 soit vers 10-11 ans.

Pas de souvenirs d’attractions, juste des sensations qui restent. L’émerveillement devant la beauté du château, la musique, les odeurs… Ce sentiment d’être totalement plongée dans un monde irréel et un bonheur immense.

Pour Mini MrLeg0, la première fois c’était en 1995. Il se souvient qu’il faisait froid, d’être passé sous l’hôtel Disneyland pour accéder au parc, du château au loin en arrivant sur Main Street, l’impression d’être dans un autre monde, l’inconnu total. Il faisait froid, il pleuvait mais Space Mountain était là en chair et en os… Ou en boulons et en acier plutôt.

Son canon retentissait à travers Discoveryland (oui à l’époque il y avait la fumée, le recul du canon, le son, le grand chlem quoi !). Impressionné, Mini MrLeg0 du haut de ses 10 printemps avait préféré se rabattre sur l’Orbitron, mais garde un souvenir impérissable de cette première visite.

Il faut savoir que depuis qu’il avait vu la pub à la télé, Mini MrLeg0 ne pensait qu’à Space Mountain. Il en avait même créé un simulateur avec ses copains. Un chariot de supermarché, un carton pour être dans le noir, un casque de scooter sur la tête, quelqu’un pour pousser à toute vitesse ce train artisanal et voilà !

Disneyland en amoureux

En 2003, c’est la rencontre. En 2004, c’est notre premier séjour ensemble. Nous étions partis en tramway, puis en train depuis Nantes. Arrivés à l’hôtel qui, à l’époque, s’appelait le My Travel’s Explorers (aujourd’hui l’Explorers tout court, c’est beaucoup plus simple). 2 nuits à l’hôtel et 3 jours sur le parc. Hôtel sommaire bien avant sa rénovation, à la déco quasi inexistante mais la piscine était top… Tellement top qu’on n’y était même pas allé comme des andouilles !

NB : préparez-vous pour beaucoup de photos de piètre qualité, prises avec nos appareils du début du XXIème, de choix vestimentaires douteux, de coupe de cheveux approximatives, etc… Avec un peu de chance, plus vous avancerez dans l’article, plus ça ira en s’améliorant… On espère…

Nous avions hâte de découvrir les Walt Disney Studios à l’époque, et nous avions vite déchanté…. Le tour du parc nous a pris quelques minutes, la thématisation était sommaire, voir inexistante à certains endroits, et à part feu Rock’n’roller coaster, soon to be Iron Man coaster au fond du parc, il n’y avait pas grand chose à faire. Nous avions tous les deux 19 ans et nous étions plus à la recherche des attractions à sensation que des spectacles. Du coup, les Studios à cette époque était un brin frustrant. Mais nous avions croisés pas mal de personnages et pu faire quelques photos sympas.

Direction le Disneyland Park ! Nos souvenirs d’enfants sont vite remontés à la surface et la magie a opéré de suite. La musique, les odeurs… Tout y était… Même feu le Mark Twain ! (comme l’impression qu’on va beaucoup utiliser le mot « feu » dans cet article).

Côté restaurants, c’était du grand n’importe quoi. On a beaucoup (trop) mangé à l’Hypérion faute de s’être suffisamment renseignés avant de partir. Nous avions aussi mangé au Planet Hollywood (entre autres parce qu’ils prenaient les tickets restaurant) et apparemment, vu la tête de MrLeg0, les portions étaient énormes.

Bon par contre, nous avions eu la jugeote de faire l’Auberge de Cendrillon et c’était absolument génial. Ce n’est pas donné, mais punaise que c’est beau et bon !

Et à cette époque, nous avions pu profité de la parade de jour, et de nuit avec feu (oui encore feu) la Fantillusion ! On avait adoré.

Ce premier séjour de nos vies d’adultes a vraiment rimé avec « manque d’organisation » : pas de spectacles, on faisait les attractions quand on tombait dessus, on passait du temps dans les files d’attente parce qu’on avait zappé feu les fastpass (on est rendu à combien de « feu » là ?), on courrait pour attraper notre navette après la fin du spectacle nocturne… Bref, du grand n’importe quoi ! Et pourtant nous n’avions qu’une idée en tête : revenir !

La demande en mariage

Août 2005… On fait quoi pendant nos vacances ? On va pas retourner à Disneyland quand même on l’a fait l’année dernière… Bah si pardi ! Pourquoi pas ? Et cette fois-ci, en hôtel Disney ! Et pas n’importe lequel… Le New York ! Thématisé à l’époque sur The Big Apple,on se souvient que lorsqu’on a ouvert nos fenêtres (vue sur le lac Disney s’il vous plaît) nous avions la voix de Ray Charles chantant « Georgia on my mind » qui s’élevait dans les airs. Magique !

Cette fois-ci, nous avions 4 jours sur les parcs donc nous avons pris le temps de faire les attractions, les shows, les parades… Mais la plus grosse surprise de ce séjour s’est déroulé à Walt’s an American restaurant…

Une fois à table, MrLeg0 a commandé une bouteille de champagne rosée. Du coup Mme lui demande pourquoi et il ricane nerveusement. Lorsque le champagne arrive, il lui demande de fermer les yeux. Quand Mme les ouvre, il y a un écrin rouge posé sur la table devant elle, et à l’intérieur, LA bague ! Celle pour laquelle elle avait eu un coup de cœur en bijouterie plus d’un an auparavant.

Elle retient son souffle, et le temps s’arrête. MrLeg0 dit alors : « Veux-tu être ma femme ? ». Elle répond « oui », elle pleure, elle l’embrasse. Est-ce que c’était l’émotion, le champagne… Peut-être un peu des deux, mais tout devient flou. Oui même le couple à la table d’à côté qui s’envoie des « Et toi, quand est-ce que tu te décides ?! » et des « C’est pas demain la veille »…

La soirée se termine avec la Fantillusion qui passe directement sous les fenêtres du restaurant et le spectacle nocturne au-dessus du château de la Belle au Bois dormant. La perfection !

De ce séjour, nous remportons notre première livre sur Disneyland : Disneyland, de l’esquisse à la création. Un livre sublime pratiquement introuvable aujourd’hui (ou à un prix exorbitant) auquel on tient comme à la prunelle de nos yeux. Ce n’est plus simplement le séjour qui compte. On a envie de connaître le pourquoi du comment, les secrets, les anecdotes. Quelques années avant « Il était une fois les Imagineers », ce livre nous fait découvrir l’immense créativité qui a fait naître Disneyland Paris.

There and back again

Août 2008, 3 ans sans Disney, ça commence à faire long. Rebelote, on décide de se refaire l’hôtel New York, 5 jours cette fois (toujours plus).

Plus on revient, plus on prend notre temps. On ne se speed plus, on prend des fastpass, on organise nos repas, on profite de la piscine…

On commence à se sentir comme chez nous…

Grosse nouveauté pour nous qui n’avions pas encore eu l’occasion de la faire : la Tour de la Terreur. MmeLeg0 a cru que son cœur allait lui sortir par la gorge (ça se voit sur la photo d’ailleurs). Mais la thématisation, la musique, l’ambiance… C’est vite devenu l’une de nos attractions préférées… et l’un de nos films d’automne préférés aussi. Si vous n’avez pas vu « Le fantôme d’Halloween » qui a été tourné dans la Tour de la Terreur à Walt Disney World, il va falloir y remédier !

Côté restaurant, on a testé pour la première (et la dernière fois) feu le Blue Lagoon qui depuis est devenu Captain Jack’s. On adore Jack (enfin, le Capitaine Jack Sparrow, pardon). Mais la carte nous paraissait bien plus appétissante à l’époque du Blue Lagoon avec les gambas et leur beurre blanc ou encore le foie gras et sa compoté de mangue (oui ceci est une mutinerie).

On avait aussi pris le temps de découvrir feu The Buffalo Bill’s Wild West Show et on est de suite tombés dans la marmite. L’ambiance, les musiques, le show (bon la bouffe pas trop parce qu’on s’amuse tellement qu’on ne voit pas passer le repas). Tout y était. Yee-haw !

25 ans en grandes pompes

Septembre 2010, MmeLeg0 fête ses 25 ans et ne se voit pas les fêter ailleurs qu’à Disneyland. On se voit repartir à l’hôtel New York mais le prix annoncé par l’agence de voyage (oui à l’époque on passait par eux par flemme de faire nous-même), nous sort un tarif exorbitant. Et là, la dame nous dit « le Disneyland Hotel est moins cher sur cette période« . What ??? Celui dont Mme a toujours dit « on ne pourra jamais le faire » et dont Mr disait toujours « on le fera un jour ». Let’s go !

Nous sommes de suite tombés amoureux. On ne peut pas être plus proche de la magie Disney que dans cet hôtel. En fait, on a l’impression de ne pas quitter le parc à la fin de la journée. Et MrLeg0 avait prévu une surprise pour l’anniversaire de Mme. A la fin du repas, au moment du gâteau, tous les serveurs du California Grill (photos du menu au prochain « chapitre ») sont venus chanter joyeux anniversaire en chœur (et avec une harmonie sur la fin s’il vous plait).

Lune de miel

2011 nous achetons notre première maison. 2012 nous entamons les préparatifs de notre mariage (oui 7 ans après la demande, deal with it). En juin 2013, nous allons passer notre lune de miel à l’hôtel Disney. C’est l’une de mes cousines qui avait fait la réservation pour nous et elle avait précisé que nous étions de jeunes mariés. Cela a peut-être joué en notre faveur car nous avons eu une belle chambre au rez-de-chaussée avec une petite terrasse.

On s’en souvient comme l’un des premiers séjours où nous avons vraiment profité à fond de tous les services de l’hôtel. Que ce soit la chambre, la piscine, ou les restaurants. Tout ne se passe pas dans les parcs. L’expérience hôtelière est clairement un must-do dans ce type d’hôtels.

Nous avions déjeuné à L’invention, buffet à volonté, qui permet aussi de rencontrer des personnages Disney durant le repas. Nous n’avons pas eu l’occasion de faire les brunchs à thème du dimanche mais on aurait adoré.

Et nous sommes retournés au California Grill. Clairement notre restaurant préféré avec le Walt’s. Un cadre superbe, un service au top du top et une carte qui vous donne envie de revenir.

Au Disney Village, nous tentons le Annette’s Diner. On est toujours passé devant en se disant « il faut qu’on le fasse » et on n’avait jamais pris le temps. C’est chose faite ! Et c’est devenu l’une de nos références pour un bon burger à Disneyland. L’ambiance 50’s, la musique, les milkshakes… La citronnade en particulier est une petite bombe !!

Et comme toujours, on a profité des parcs bien sûr !

En famille

2014, MiniLeg0 débarque dans nos vie en fanfare (S.H.A.G ou stéatose hépatique de la grossesse). Il nous faudra du temps pour nous remettre de cette naissance chaotique puis de la découverte de la maladie de notre petit bout (Mon fils est un X-men). En septembre 2017, MiniLeg0 commence l’école et c’est très compliqué (Ces p*tains de cases), la construction de Château Leg0 n’avance plus… Suite à cet enchaînement d’événements difficiles, nous ressentons un profond besoin de souffler et de s’imprégner à nouveau de la magie Disney.

Nous étions tellement excités de faire découvrir le royaume de la magie à notre petit garçon alors âgé de 3 ans et demi. On se doutait bien que ce serait « différent » mais on s’en fichait totalement, aucune appréhension de ce côté-là, nous étions prêts à profiter de Disneyland en famille pour la première fois.

Retour à l’hôtel New York. Nous n’avions pas trop apprécié les bruits de travaux en plein aprèm’ alors qu’on voulait que le petit bout puisse faire la sieste, ça c’était vraiment pas cool (prémices de la transformation en hôtel Marvel ?). Mais sinon nous étions très contents de la chambre, comme d’habitude. Et MiniLeg0 s’est vite senti comme chez lui.

Mi-septembre, c’est aussi l’anniversaire de maman. Direction le bistrot Chez Rémy au Walt Disney Studios pour fêter ça en famille. Ce restaurant est une merveille. De la thématisation, aux plats en passant par le service, tout y est parfait. C’est vite devenu un incontournable pour nous. Même si c’est MiniLeg0 qui a soufflé les bougies de maman le coquin, c’était un super moment.

Beaucoup de personnes pensent « ça ne sert à rien d’y aller avant que les enfants ne fassent telle taille sinon ils ne pourront faire aucune attraction », ou alors « ils sont trop jeunes, ils ne s’en souviendront pas ». Mais Disneyland n’a pas de limite d’âge et avoir un enfant a complètement changé notre vision du parc. Au final il y a beaucoup d’attractions qui sont accessibles aux très jeunes et les shows sont tous familiaux.

Quand on a vu les yeux de MiniLeg0 briller de mille feux lors de la rencontre avec son premier personnage ou quand il a découvert le château, c’était un sentiment indescriptible. On s’émerveillait de le voir s’émerveiller de tout. Si les enfant sont en âge de rêver et d’être éblouis, ils sont en âge d’aller à Disneyland Paris. Et même s’ils ne le sont pas, il n’y pas d’âge à avoir pour profiter des bonnes choses en famille.

Première saison de Noël

15 ans se sont écoulés depuis que nous vivons notre passion Disney ensemble et nous n’avions encore jamais fait la saison de Noël à Disneyland Paris (et pourtant Noël, si vous me connaissez bien, c’est mon dada). Nous décidons d’y remédier en novembre 2019 avec notre petit bout.

MiniLeg0 ayant grandi, il devenait difficile pour nous de le tenir à bout de bras toute la journée ou de prendre une poussette. En nous renseignant, nous apprenons que son rachitisme vitamino-résistant lui donne droit à une facilité d’accès. Un document vert qui peut être obtenu sous présentation de sa carte mobilité inclusion. Il lui donne accès à la file dédiée aux personnes handicapées avec ses parents. Il a également le droit à un accompagnant qui bénéficie de la gratuité de l’entrée. Ce fût littéralement un poids en moins pour nous qu’il puisse profiter du parc sans que la station debout pénible ne lui gâche sa journée.

L’administratif passé, il était temps pour nous de découvrir le Noël de Disneyland Paris. Les lumières et les décorations, les musiques, les chants, les spectacles, la parade… On ne sait plus où donner de la tête tellement tout est parfait pour se plonger dans l’ambiance des fêtes de fin d’année.

Mickey et le Big Band de Noël a définitivement été notre spectacle préféré. Même si l’illumination du sapin par le Père-Noël n’est clairement pas à louper non plus. Et que la parade de Noël est top mais trop courte !

Cette fois-ci, nous avions logé au Sequoia Lodge. Une grande première pour nous tous. Outre le fait que son look rondins de bois soit absolument parfait pour la période de Noël, nous avons vraiment apprécié la décoration, les restaurants, la partie lounge près de la cheminée et la chambre. Les petits moins : l’eau de la piscine était très froide, l’insonorisation des chambres n’est pas top. Mais sinon, c’était un super séjour.

Nous avons eu la chance de pouvoir faire découvrir le Buffalo Bill’s Wild West Show à MiniLeg0 avant qu’il ne soit arrêté. Ce dîner spectacle que nous avions tant aimé faire en couple et que nous avons adoré faire en famille. A la fin du spectacle, nous avions un vrai petit cowboy qui criait Yee-haw sur le chemin del’hôtel. Il nous restera toujours nos chapeaux (go red team !)

Lors de ce séjour, nous avons découvert pour la première fois le restaurant Agrabah Café, un buffet à volonté qui sert des spécialités orientales. Nous avons été très agréablement surpris par la thématisation, la qualité de la nourriture… Et MiniLeg0 est devenu fan de thé à la menthe (il appelait ça de la potion magique, hihi).

Nous sommes retournés au Blue Lagoon pour découvrir ce qu’en avait fait le nouveau propriétaire, la Capitaine Jack Sparrow. Bien que Jack se soit arrêté à notre table pour discuter avec notre pirate en herbe, nous avons été déçus par le choix proposé à la nouvelle carte. Malgré tout, ça reste un très bel endroit pour manger et faire coucou aux bateaux qui passent.

Et forcément, passage obligatoire pour rendre visite à notre rat préféré au bistrot Chez Rémy. La place est superbement décorée à Noël, et bien sur, la magie au restaurant est également au rendez-vous. On a même croisé Linguini.

Et enfin, on a adoré rencontrer les personnages en cette période de Noël. On a même rencontré le boss ! Oui Mickey aussi bien sûr, mais en fin d’année, on est d’accord que le boss, c’est le Père-Noël, non ?

Ce reel posté sur notre compte instagram résume à lui seul la magie de Noël à Disneyland Paris. Définitivement une expérience que nous voulons vivre à nouveau très très bientôt…

Un mal pour un bien

Les fêtes de fin d’année 2019 passent, nous pensons déjà à notre prochain séjour. Puis mars 2020 et ses réjouissances pointent le bout de leurs nez. L’angoisse montante de la situation sanitaire nous étouffe littéralement. Et l’arrivée de Disney+ a été reportée ! La cerise sur le gâteau quoi !

Un jour, nous prenons la décision de ne plus regarder BFMTV et nous nous rendons sur YouTube. Tiens un vlog à Disneyland Paris ! Punaise, que ça fait du bien, les musiques, les images… Comme l’impression de s’échapper l’espace de quelques minutes et de revivre la magie à travers notre télé. Un vlog, puis un autre, une chaîne YouTube française, une américaine… On découvre des passionnés et des facettes des parcs que nous ne connaissions pas.

Puis Disney+ et « Il était une fois les Imagineers » débarquent dans nos vies et notre vision évolue encore. Disneyland ce n’est pas qu’un parc d’attractions qui fait du pognon… C’est ça aussi, on est d’accord, mais pas que… C’est aussi la création, l’innovation, le divertissement, l’évasion, plus récemment l’inclusion… Tant de choses qui nous parlent. L’épisode sur Disneyland Paris nous en a appris plus sur la beauté de notre parc mais aussi sur les difficultés qu’il a rencontré. Cette série nous a fait voir la magie Disney d’une autre façon et a renforcé notre passion comme nous ne l’aurions jamais imaginé.

Durant cette période, Mme a aussi participé au challenge Disneyland Paris at home sur Instagram. C’était un rêve de petite fille de chanter pour Disney. Et contre toute attente, Mini et Mme se sont retrouvé dans la vidéo YouTube De Disneyland Paris

Première saison d’Halloween en famille… Et premier Pass Annuel

A l’été 2020, la vie semble reprendre peu à peu. C’est là que nous prenons la décision de prendre un pass annuel Disneyland Paris.

Pourquoi nous ne l’avons pas fait avant ?

  • parce que nous nous étions toujours dit que nous irions une fois tous les 2 ou 3 ans
  • parce que nous pensions que le pass annuel était réservé aux personnes qui habitaient près des parcs
  • parce qu’on pensait qu’on ne le rentabiliserait jamais

Pourquoi nous avons sauté le pas ?

  • parce que nous avions envie de profiter de chaque saison au parc avec notre petit bout
  • parce que grâce à YouTube, nous avons constaté que tous les détenteurs de pass annuels ne vivent pas à 5 minutes de Disneyland
  • parce que grâce au CE de Mme, le pass infinity ne revenait « qu’à » 399 euros et qu’il serait vite rentabilisé en comptant 15 jours de visite par an environ (sans compter les réductions sur les hôtels, restaurants, boutiques, billets d’entrée, etc…)

Nous redécouvrons Disneyland sous une autre facette. Déjà en mode Halloween (oui Halloween aussi, c’est notre dada), mais aussi avec les restrictions dues à la crise sanitaire. Et malgré le port du masque quelque peu désagréable, le manque de shows, de parades et les rencontres personnages qui respectent la distanciation sociale, nous sommes heureux d’y être, comme toujours.

Cette fois-ci nous découvrons l’hôtel Santa Fe sur le thème de Cars et nous avons beaucoup aimé. La literie est confortable, l’hôtel est plus calme que le Sequioa Lodge et la thématisation est trop mimi.

La décoration dans le parc est juste magnifique ! C’est dur de trouve l’esprit d’Halloween en France, mais à Disneyland Paris, il est bel et bien présent.

Disnerds forever

Halloween 2020 passe et Disneyland Paris doit à nouveau fermer ses portes. Comme tous les fans, nous comptons les jours jusqu’à la réouverture…

Nous aurions voulu y être à Noël 2020 mais la crise sanitaire en a décidé autrement. Du coup, MmeLeg0 intègre un extrait de la parade à sa cover de fin d’année pour retrouver un peu de la magie Disney pour les fêtes.

Nous continuons de partager notre passion sur nos réseaux, et un jour, nous sommes contactés par The Walt Disney Company France pour intégrer le Disney Social Club. C’est un club qui regroupe des blogueurs et influenceurs passionnés autour de l’actualité Disney (sorties de films, Disney+/Star, produits, événements, etc.). Nous sommes honorés d’avoir été sélectionnés pour faire partie de cette aventure et encore plus de pouvoir la partager avec nos abonnés. Au final, Disnerd ou non, nous avons tous en nous un tendre souvenir Disney.

Le temps passe, et un jour (sans se douter que nous avions eu le nez fin) nous décidons de réserver un séjour pour la mi-juin 2021. Et là, la nouvelle tombe !

La magie est de retour, cette fois on espère pour de bon.

Prochain séjour, août 2021. Nous allons profiter d’une journée à Villages Nature, de 5 jours à Disneyland Paris mais aussi de 2 nuits au Davy Crockett Ranch, 1 nuit au Newport Bay Club et 1 nuit au Disney’s Hotel New York the art of Marvel. Toutes ces aventures, nous les partagerons avec nos abonnés sur instagram et YouTube. Nous sommes tellement excités et nous n’avons qu’une hâte, sauter de nouveau à pieds joints dans la magie #DisnerdsForLife

4 commentaires sur “Disnerds for life

  1. Superbe article ! Merci de partager la magie du parc avec nous. Question indiscrète mais il me semble que les nuits dans les hôtels Disney ne sont pas donnés… vous avez des bons plans particuliers ?

    Tres beau séjour à vous !!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ! Cela dépend des hôtels et des dates d’arrivée. Les pass annuels donnent droit à des réductions sur les nuits sèches (jusqu’à moins 50% il me semble avec le pass infinity). Sinon vous avez aussi la possibilité de loger en dehors des hôtels Disney mais quand même proches des parcs (B&B, Campanile, Dream Castle, Magic Circus, etc.)

      J'aime

      1. J’ai enfin pris le temps de lire ton article: il est topissime, j’adore !

        Même génération: nous aussi nous avions 7 ans en 1992. D’ailleurs, avant de visionner la pub, je me suis dis: tiens, cette pub ne me dit rien. Et puis j’ai vu la montgolfière Mickey : simplement inoubliable !

        Nous aussi nous y sommes allés en amoureux plusieurs fois (mention spéciale à vos cheveux longs sur les photos de votre première visite de couple: vous êtes trop mignons 💇‍♀️💇‍♂️); puis nous avons aussi séjourné au Disneyland Hôtel juste après notre mariage 💒

        Évidemment je connais toutes les chansons de Disney par cœur et c’est un plaisir de pouvoir les chanter maintenant en duo avec ma fille 👧🏻

        Après des années compliquées, nous lui avons enfin fait découvrir la magie de Disney à 6 ans cet été 🥰

        Résultat : ça m’avait trop manqué et elle a adoré donc je reviens avec qu’une idée en tête « demander un pass annuel au 🎅 ».

        Comme tu dis si bien : disnerds for life 💖

        Aimé par 1 personne

      2. Coucou, oh mais génial !! Plein de points communs encore une fois ^^ Hihi, j’espère que le Père Noël aura ça dans sa hotte alors 😉

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s