Game of growth

C’est pas Game of thrones mais presque. C’est un peu comme ça que je vois Instagram. Voilà maintenant 2 ans que j’ai ouvert mon compte. Comme tout le monde, je suis partie de 0. Aujourd’hui ma communauté est forte de près de 13.000 abonnés. Je n’en reviens toujours pas d’avoir réussi à fédérer autant de personnes autour de mes petits bouts de vie et expériences partagées. J’espère que cela durera encore longtemps même si c’est loin d’être un long fleuve tranquille.

Pourquoi un compte Instagram public ?

J’avais bien entendu un compte Instagram privé avant de me lancer dans l’aventure Château Lego en janvier 2017. Il m’est venu l’idée de créer ce compte suite à la signature de notre contrat de construction de maison individuelle. Novice dans l’univers de la maison neuve, je me suis dit que ça pourrait être utile de partager mon aventure et d’échanger avec des personnes qui passaient par les mêmes étapes.

Au départ, je ne faisais pas franchement attention à la qualité de mes photos. J’aurais pu, mais je n’y suis pas parvenue. Je ne suis pas douée pour les photos de chantier. Moi mon truc, c’était d’intégrer des gifs à mes publications (la meuf qu’a rien compris, lol).

via GIPHY

J’ai adoré cette expérience InstaConstruction. J’ai eu plein de réponses à mes questions, des conseils, du soutien, des encouragements, des fous rires… Tous ces échanges ont fait grandir ma communauté de 0 à un peu plus de 2.000 abonnés à la remise des clés le 14 février 2018. C’est à partir de ce jour que mon compte à basculer vers la déco.

Pourquoi avoir continué une fois la construction terminée

Parce qu’on devient vite accro pardi ! Au final, on prend goût à ces échanges et on y revient tout naturellement au quotidien. Je ne postais pas une photo tous les jours mais j’aimais venir prendre des nouvelles des comptes que je suivais. Le partage, ça va dans les deux sens. Je n’avais pas créé mon compte pour être adulée, mais pour trouver du soutien et des conseils, il me semblait normal de rendre la politesse.

Et puis la déco, c’est quelque chose qui me plaît depuis toujours. Petite déjà j’aimais réorganiser les meubles de ma chambre selon mes envies, mes humeurs. Au final, j’ai la chance aujourd’hui de travailler pour une grande marque de décoration et d’ameublement, d’avoir mon propre blog et une belle communauté sur les réseaux sociaux qui partage ma passion. Pour quelle raison me serais-je privée d’une si belle opportunité d’échanger quotidiennement avec d’autres passionnés ? Aucune, j’ai donc poursuivi mon petit bonhomme de chemin.

Partenariat Sikkens Solutions

Pourquoi le lifestyle ?

Ça revient à poser la question « Pourquoi un blog ? ». Parce que j’ai plein d’autre facettes à partager que celles de ma maison. Parce que je suis aussi maman, femme, française, trentenaire, salarié, bref… J’ai bien plus de raisons de partager sur n’importe quel thème que de me limiter à la décoration. Et j’apprends bien plus de ma communauté en m’ouvrant à d’autres sujets que celui de mon intérieur.

Je pense que ce changement a fait peur ou déplu à certains, car à chaque publication lifestyle, je perds quelques abonnés. Peu importe, d’autres prennent la relève et je préfère échanger avec des personnes qui comprennent mes choix de publications. Seuls les meilleurs resteront 😉

Les partenariats

Un compte Instagram qui évolue est bien souvent accompagné de demande de partenariats. La première fois que j’ai reçu une demande de ce type, j’étais hyper heureuse et je vais vous expliquer un peu pourquoi.

D’abord parce que quand on vous offre un produit gratuit qui correspond à vos envies, c’est pas désagréable. Ensuite parce qu’on se sent validée dans son travail. “Comment ça un travail ? Depuis quand Instagram paye tes factures ?” me direz-vous. Et bien non, Instagram ne paye pas mes factures, loin de là. Mais à l’époque de mes premiers partenariats, je commençais à faire plus attention à mes photos et à mes publications ce qui me prenait du temps.

Les prise de vues, les choix d’angle, les retouches, la rédaction du texte et des hashtags, la publication des posts, les réponses aux commentaires, aux DM, la publication de stories… Tout ceci est très chronophage, surtout quand on est maman et qu’on travaille à temps plein.

Je suis perfectionniste dans l’âme et si les photos de chantier n’étaient pas mon fort, je me sentais à l’aise dans l’univers de la déco. J’avais envie de me donner à fond pour offrir le meilleur contenu possible à mes abonnés. Obtenir un partenariat, c’était un peu la récompense pour un travail bien fait.

Partenariat Atmosphera Deco

J’y trouvais mon compte dans le sens où je pouvais tester de nouveaux produits, souvent de qualité, et ensuite je pouvais partager mon expérience avec mes abonnés. J’obtenais ensuite un petit code promo pour ma communauté ou je pouvais lancer un concours. Au final, ça me permettait de rendre un petit quelque chose à toutes ces belles personnes qui m’apportent tant au quotidien, que ce soit avec un like, un commentaire, un DM, ou un petit emoji. Je voyais les partenariats comme un cercle vertueux pour chacun.

Pour ma part, je considère les partenariats comme une bonne chose si le produit est intéressant, qu’il correspond à mon intérêt et à celui de mes abonnés, que je peux le tester et en faire un retour et que je puisse faire profiter ma communauté d’un rabais ou d’un produit offert via un concours.

C’est beaucoup moins intéressant si le produit est hors-sujet (hello le pisse-mémé en boucle sur mon fil d’actu, sorry j’aime pô le thé), si le produit est soi-disant révolutionnaire et à un prix extraordinaire alors qu’on le trouve pour 10 fois moins cher avec une simple recherche Google, et si on me demande de faire de la pub pour un produit ou un service que je ne peux pas tester (bye-bye crédibilité).

Je me suis inscrite sur des plateformes d’influenceurs type Octoly et Hivency pour avoir un peu plus de “contrôle” sur mes choix de partenariats. Au lieu d’être démarchée, je pouvais moi-même sélectionner une marque. Il y a à boire et à manger sur ces plateformes – littéralement – et il y a beaucoup de choses auxquelles je ne prête pas attention car je ne les trouve pas susceptibles d’intéresser ni mes abonnés ni moi. Mais quand un partenariat correspondant à mes critères passe par-là, je postule et parfois, je suis sélectionnée et je partage mon ressenti avec ma communauté.

Partenariat Lafuma Mobilier

Je reçois toujours des offres par mail et je prends le temps de lire et de répondre à chacune. Je me suis déjà permise de contacter certaines marques que j’adore afin de leur offrir un peu de visibilité sur mon compte. Parfois je me suis faite rembarrer et parfois ça a mené à mes plus beaux partenariats (mon beau sapin, roi des forêts…).

J’ai l’impression qu’on juge souvent les instagrameurs qui contactent directement les marques et je ne comprends pas trop pourquoi. La finalité à mon sens est la même. Parfois ça peut même aider une plus petite entité à se faire connaître. Du moment qu’on le fait avec conviction et humilité, pourquoi ne pas simplement poser la question ?

Partenariat Balsam Hill UK

Le côté obscur de la Force

On a l’impression que tout est toujours tout beau tout rose sur Instagram. J’avais d’ailleurs lu un article à ce sujet comme quoi ce réseau pouvait causer des dépressions, des complexes d’infériorité.

Perso, je compare un peu Instagram à Disneyland. J’y vais pour m’évader, rigoler, m’émerveiller. Alors oui forcément ça passe par des visuels parfois surfait. Mais derrière ces visuels, il y a des histoires, de vraies personnes et si on prend le temps de lire les textes au lieu de liker à la chaîne, on se rend compte qu’il y a souvent des choses beaucoup plus profondes qui s’expriment, ou au contraire, une légèreté qui fait un bien fou après une dure journée. Il faut arriver à mettre de la distance et c’est parfois compliqué

Pour ma part j’ai vécu des situations qui m’ont chagriné. Certains utilisateurs oublient que le compte n’est pas piloté par un robot mais par un humain. La politesse passe souvent à la trappe et que dire de la bienséance, on peut basculer rapidement dans l’agressivité avec certains. Heureusement il s’agit d’une minorité, je trouve personnellement que la bienveillance règne dans 95% des cas.

La course aux abonnés

C’est un terme qui revient souvent sur Instagram. Ne nous mentons pas, c’est certes agréable de constater que son contenu fédère une communauté grandissante. Mais ça génère aussi une compétition malsaine chez certains qui sont prêts à tout pour devancer les autres.

Tout d’abord, l’algorithme ne rend la vie facile à personne. Là où tout le monde avait sa chance avec l’ordre chronologique, l’algorithme donne maintenant la priorité aux comptes avec lesquels vous interagissez le plus souvent. On pourrait croire que c’est une bonne chose mais j’ai pu constaté que certains de mes comptes favoris étaient relégués au bas du tableau, ou pire qu’Instagram m’en désabonnait automatiquement. Au final, des comptes qui mériterait plus de visibilités tombent parfois aux oubliettes.

Pour lutter contre ce manque de visibilité qui avait littéralement gelé mon compte plusieurs semaines entre décembre et janvier, j’avais utilisé une application qui était censée me débarrasser des abonnés inactifs, ceci afin que l’algorithme donne la priorité aux abonnés actifs. Je suis passée de 15.000 à 12.000 abonnés en quelques jours. Au final, ma visibilité a été quelque peu améliorée mais sans plus, et je me suis rendue compte que parmi les 3.000 comptes bloqués, se trouvaient de fidèles abonnés (que j’ai dû débloquer à la mano un par un).

via GIPHY

En tant qu’utilisatrice Instagram, j’ai des abonnés mais je suis aussi une abonnée moi-même bien sûr. C’est grâce à une vidéo de Guillaume Ruchon que j’ai découvert l’outil Hype Auditor. Cette plateforme en ligne vous aide à détecter qui achète des abonnés, qui fait du follow-unfollow, bref, qui a un comportement douteux.

Au final, cette plateforme a elle aussi ses limites. Elle ne détecte pas les utilisateurs qui payent pour faire liker leurs photos par de “vraies” personnes et non des robots. On se retrouve avec des comptes qui ont 50% d’engagement voir plus – 15k abonnés et 10k likes par photo en moyenne, même les plus gros comptes Instagram ont du mal à obtenir de telles statistiques. Un compte peut passer à 50k abonnés en 2 mois et Hype Auditor n’y voit que du feu.

Par contre si vous lancez un concours, les tags de vos abonnés vont être considérés comme du SPAM et Hype Auditor baissera votre note. Deux poids deux mesures, cet outil n’est au final pas si fiable que ça non plus.

Il faut donc se fier à son propre jugement. Une photo qui cartonne de temps en temps, c’est normal. Chaque photo qui cartonne, c’est louche. Une montée d’abonnés graduellement, why not. 20k abonnés en 3 semaines, il y a baleine sous caillou.

Instagram avait annoncé une purge des robots et des fakes il y a peu. On dirait bien que certains comptes sont déjà affectés et constatent la perte de quelques abonnés. Je pense en avoir perdu une centaine, mais je sais que certains en ont perdu des milliers, voir des millions pour les plus populaires. Je me dis au final, laissons Insta faire sa tambouille, il en ressortira peut-être du bon.

Happy end ?

J’étais très en colère en découvrant il y a quelques jours l’achat de “vrais” likes. Je me sentais à nouveau dupée, moi qui fais pourtant si attention à ne pas suivre de fakes.

Au final, je me dis à quoi bon. Il y aura toujours des malhonnêtes, toujours des assoiffés de réussite à tout prix. Personnellement, je les plains d’avoir à payer pour de faux abonnés, je préfère mettre mon argent dans des choses plus importantes que de fausses interactions. Ma communauté virtuelle n’est pas la plus grande de la toile, mais au moins son engagement est bien réel et pour ça, je ne lui dirais jamais assez merci.

Je reste fidèle à moi-même, à mes principes, à mes envies. Je suivrai les comptes qui me paraissent authentiques et qui me parlent et je laisserai les autres tracer leur route sans moi. J’espère en tout cas pouvoir continuer à partager avec mes abonnés encore longtemps et j’ai hâte de voir ce que l’avenir nous réserve.

Héloïse

via GIPHY

4 commentaires sur “Game of growth

  1. Hello Héloïse, j’ai pris le temps de lire tout ton article, et on se rejoint sur beaucoup de points. Mais quelque chose me dit que ce n’est pas prêt de s’améliorer quand on voit toutes les sociétés qui se développent pour acheter du fan (bien qu’ils prétendent que leur méthode est organique et fait gagner du vrai fan) et le développement des plateformes où l’on peut s’inscrire pour faire des partenariats, les rendant beaucoup plus accessibles et donc beaucoup plus nombreux. Je ne sais pas où on va avec Instagram, mais on y va ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s